Le jeudi 29 décembre 2011

Essai feutrage

Essai de feutrage de laine peu probant.

J'ai monté un échantillon au crochet et au tricot avec la laine à feutrer, achetée chez Ldl. J'ai passé le rectangle dans la machine à laver le linge avec des jeans, à 60 °.
Le feutrage est réussi mais le rétrécissement est moins important que celui annoncé ( -30%) par le fabricant de laine.


J'abandonne l'idée du crochet car le point reste trop mou.
Je vais quand même tricoter un sac et puis on verra bien. Peut-être deux lavages ??
Affaire à suivre.

Le mercredi 28 décembre 2011

Sac à cadeau

Petit sac réalisé sous les yeux de Pimprenelle, qui n'a rien capté (elle a coupé, elle même, le tissu en disant qu'il était génial et je lui ai demandé si les hanses étaient de la bonne taille).
C'est son Nicolas qui avait passé commande, pour lui offrir ses cadeaux de Noël.


Même qu'il y en avait un, là, dans la poche intérieure!


Tissu de chez le suédois. Doublure lin.

Le lundi 26 décembre 2011

Longue sieste

Les chats sont comme nous, fatigués .
Ils n'aspirent qu'au repos :






Moi, je suis au boulot !
Il n'y a pas grand monde. Et nombreux sont ceux qui déclinent la gentille offre de petites douceurs... ça sent l'overdose de chocol ici...

Le samedi 24 décembre 2011

Cadeau

Séance de câlins au coin du feu

video


Joyeux Noël à tous !

Le vendredi 23 décembre 2011

Tous chez Ldl lundi 25!

Je vais essayer la laine à feutrer... si j'arrive à en acheter car ça va être le rush, je le sens bien.

Le dimanche 18 décembre 2011

Plaid terminé !

Et je suis super contente. J'adore les couleurs, il est doux et chaud.
Je réfléchis encore... je vais peut-être le doubler avec un plaid bleu clair en polaire, trouvé chez le suédois ( à 2,50 €)

Même Cannelle, l'a déjà adopté...
Je profite du soleil pour faire une photo :



J'ai suivi les indications de Lucy d'Attic 24, soit 240 mailles chaînette pour la base.
17 couleurs différentes - crochet n° 4.


98 rangs au point granny


bordure : 1 rang granny bleu roi
3 rangs de mailles serrées (rose, vert et mauve)
1 rang jaune au point d'écrevisse


Taille du plaid : 130 X 104 cm.

Le samedi 17 décembre 2011

Pour répondre...

... à captain perleuse qui me laisse toujours des petits messages sympa, voici les livres reçus à mon anniv'. (Photos pas terribles, milles excuses)














Bon, voilà j'ai voulu faire fun en positionnant les photos à droite et à gauche et c'est loupé !
Et puis il y a le bouquin sur les chats. Rigolo et in english (j'adore) :

Le mardi 13 décembre 2011

ça avance... suite

Plaid bientôt terminé. J'ai rentré tous les fils sur le côté et j'ai attaqué la bordure. Promis, à la fin, je vous le montre déplié.



Entre temps, j'ai pris un an de plus et mangé un délicieux gâteau chocolat et caramel au beurre salé, à tomber par terre... même que le lendemain, avec mon ours brun, on l'a finit accompagné de crème anglaise (tout en regardant les bouquins de crochet que j'ai reçu en cadeau à mon anniv', en plus de la vieille machine à coudre chinée dans une brocante).



Bon c'est pas tout, il faut que je retourne à mon ouvrage car il va falloir en crocheter des couvertures et des plaids puisque bientôt je ne pourrais plus payer mes factures de gaz et que je vais me les geler!!!!

Le jeudi 8 décembre 2011

ça avance...

...tranquillement. La laine de chez Masons, 100% acrylique, est très agréable à crocheter. Le crochet glisse doucement et la couverture est douce et chaude. Et pi, c'est bô.

Le dimanche 4 décembre 2011

Plaid en cours

Dès que Charly libère la malle à laines, je prends non pas une pelote, mais deux (attention ! pas plus sinon le risque est très grand de voir un des matous du trio s'emparer d'une pelote et jouer au foot. Je ne vous dis pas la tête de la pelote après le match...)

Donc, au bout de quelques jours, j'en suis là :

Le samedi 3 décembre 2011

La mallette

Au début, il y a cette petite malle rouge en carton, un peu déglinguée. Je l'ai ramassée sur un trottoir, un soir très tard. Coup de chance ; il n'avait pas plu et elle n'avait donc pas pris l'eau.

Immédiatement, j'ai su qu'elle serait très utile pour y entreposer les pelotes de laine nécessaires à la réalisation du fameux plaid d'attic 24.


Mais, c'était sans compter.... que mon Charly, lui aussi la trouverait à son goût... et l'adopterait.


Bon, tout ça n'est pas grave, c'est juste qu'il me faudra un peu plus de temps pour terminer l'ouvrage : pour prendre une pelote dans la malle, je dois juste attendre que pépère daigne en sortir et comme il pèse pas moins de 11.5 kg.... (si, si, pesé hier au soir!)

Le mercredi 30 novembre 2011

Modernisation

Cette année, cela fait exactement 30 ans que je travaille. Et le vocabulaire change considérablement. Il se "modernise" paraît-il. Je parle, bien sûr, du vocabulaire. Pas du monde du travail.


Voici deux semaines que j'ai retrouvé mes collègues, après quelques jours de congés. Et déjà, il me faut "prendre de la distance" avec ce que j'entends tous les jours.

Ce soir, je pensais à ces mots et expressions que l'on entend partout au travail mais aussi dans les médias et qui commencent à me gonfler sérieusement, que je finis par détester.


En voici quelques exemples :



Problématique. Qui a largement remplacé le mot problème. Ça donne des conneries du genre : « la problématique que je rencontre dans mon espace cuisine est que mon frigo est trop proche de mon espace cuisson… »


Petit. Que l’on met à toutes les sauces : petits légumes, petite sauce, petit feuilleté, petites pommes de terre. Tout ce qui est petit devient du coup très bon. Le prix du plat, lui n’est pas forcément petit.


Évaluation. Pour dire entretien annuel avec ton chef qui peut s’il est du genre chéfaillon de m...., te balancer un tas de saloperies, au lieu de te dire tout au long de l’année ce qui va et ce qui ne va pas.


Plus-value. Gentille façon de te dire que ton travail, a eu des retombées positives dans ton service et donc sur ton chef.


Experte. Avoir de l’expertise. Ça, c’est ce que l’on me dit quand on veut me brosser dans le sens du poil, quand on veut me faire faire un boulot que paraît-il je suis seule capable d’assurer. Mais j’ai beau être une soit disant experte, je ne gagne pas un sou de plus et depuis fort longtemps.


Groupe de travail. Groupe qui se réunit régulièrement pour se masturber le cerveau. Quand il a fini sa petite affaire, le groupe découvre que ce qu’il a produit n’est pas retenu par la hiérarchie parce qu’elle sait depuis longtemps exactement ce qu’elle veut (mais en tout cas, pas ce que le groupe à pondu). Autre possibilité : la hiérarchie balance une nouvelle organisation de service en arguant qu’elle s’est appuyée sur la production du groupe de travail constitué d’experts qui s’est réunit 3-4 fois sans savoir que derrière se préparait une nouvelle organisation déjà décidée.


Être pilote d’un projet. La dernière fois que l’on m’a sorti cette expression qui te rend vachement important, mon travail de pilote a consisté à vérifier que l’imprimerie avait bien imprimé des cartons d’invitation à une teuf avec des élus, à les récupérer, à les remettre à ma collègue secrétaire et contrôler qu’elle les mette sous enveloppes, appose sur chacune d’elle le tampon de l’administration , y colle les étiquettes (pas de travers svp) et les envoie accompagné du bordereau d’envoi (car là où je bosse, tout envoi de plus de 150 lettres doit être motivé). Le soir, j’ai eu l’impression d’avoir fait quelque chose de super important !


Mutualiser. Ce mot là, il est balèze. Ça veut dire qu’avec moins de personnel on fait plus de boulot. Mutualiser les moyens : tu cours partout, tu fais tout. Il n’y a plus de poste dans ton village ? Ce n’est pas grave. On a mutualisé les trois agences postales des trois villages. Et si tu veux des timbres ou poster un colis, tu prends ta voiture et tu parcours 10 km pour aller à la poste voisine même si tu as 85 ans et que tu ne vois pas bien clair. Et les voisins font la même chose.


Tirer les conséquences. Expression préférée des journalistes et hommes politiques. Pour moi, il y a des faits qui ont des conséquences. Ensuite on peut analyser et en tirer des conclusions. Mais tirer des conséquences, je ne vois pas bien.


Au jour d’aujourd’hui. Ah bon, aujourd’hui, c’est peut-être hier ?


Suite parentale. Cette expression existe depuis que tout propriétaire qui se respecte est persuadé posséder l’aile droite du château de Versailles. La dernière fois qu’une agence immobilière m’a présenté une « suite parentale », c’était une chambre mansardée grande comme un placard avec une baignoire dans le coin que même mon Ours brun (qui n’est pas un géant) avait la tête qui touchait le plafond, une fois assis dans la baignoire.


Dressing. Idem. Le dernier entr’aperçu mesurait 1m x 1m. J’ai dit au proprio que le véritable nom était placard équipé de tringles, tout simplement.


Et puis, il y a aussi:


Front office et back office : les petits devant (c’est à dire les mains dans la merde et là beaucoup de Thérèse me comprendront) et les autres, derrière, qui se planquent.


Management : En principe cela signifie encadrer et ménager. Là où je bosse, c’est surtout te faire chier, te donner des orientations contradictoires, te prendre pour une imbécile, à longueur de journée les entendre dire que, eux, ils sont CÂDRES ! Dans ces moments là, je les regarde bien sans rien dire et je me rappelle qu’ils ont comme moi un trou du c.. et qu’ils chient de la même façon.


Ressources humaines : service qui n’a plus rien d’humain et en premier lieu pour les pauvres agents RH. Il n’a pas si longtemps, on disait service du personnel; c’était plus clair, plus humain.


Agent fragile : dès qu’un agent ne répond pas à la commande institutionnelle (elle est bien bonne celle là aussi !), il se murmure… qu’il s’agit très probablement d’un agent ayant des fragilités.


Enfant en grande difficulté ??? Enfant qui ne tient pas assis sur sa chaise ? Enfant qui n’a pas acquis les 4 opérations ? Qui ne sait pas lire ?


Enfant en grande souffrance : Ce qui veut tout dire et ne rien dire. Elle se manifeste comment la grande souffrance ? Ben, alors là si tu trouves tu me dis.


Et on pourrait continuer avec :


Projet de service, outils, fiches de procédure, réorganisation, espace de convivialité, jury de recrutement, certification, bien être au travail, norme ISO N° 14 millions, lieu de parole, faire son deuil, nouvelles technologies, banlieue…


Alors vous comprendrez peut-être qu'après une journée de labeur, j'ai tout simplement envie d'une seule chose : attraper mon crochet, ma laine et glander sur mon canapé.

Mais ce soir, je suis crevée alors je vais me mettre au lit avec un bon bouquin.

Bonne nuit !


PS : la couleur verte c'est pour l'espoir...

Le lundi 28 novembre 2011

Népal

Mon ours brun est rentré du Népal, il y a quelques jours déjà.
Le retour dans la vraie-vie-de-la-France est dur et encore plus au boulot.
Mais, il a pu admirer des superbes montagnes même que le Mont Blanc, à côté, c'est une colline. Il rencontré des gens particulièrement gentils, beaucoup marché, perdu quelques kilos. Bref, il est revenu enchanté de son voyage !



Et puis, il nous a fait plaisir en nous rapportant des trucs en laine et en tissu :

(Bon, là, le mannequin, il fait un peu la tête de yak. J'ai l'impression que je le saoule avec mes photos...)


Le jeudi 24 novembre 2011

Bonnet basique

Modèle trouvé chez Drops. Aiguilles n° 7. Le tricot monte vite (sauf quand je me plante et que je dois détricoter et recommencer). Le résultat est sympa. Et, de plus, j'ai un mannequin qui adore prendre la pose !

Le mardi 22 novembre 2011

Echarpes au pluriel

La parisienne n'arrête plus... de tricoter des écharpes.
Elle a quelques boutiques (Paname, la région parisienne, le fin fond de la Seine et Marne, Dijon et Lille) où elle trouve des fils assez marrants qui font, en trois coups d'aiguilles, des écharpes originales comme celle là :


ou celle ci :

Le samedi 19 novembre 2011

Prépa Noël

Mini chaussettes aux couleurs de Noël :


J'ai été inspirée par les mini chaussettes et le très joli tuto publié par Le monde de sucrette.
J'ai utilisé des restes de laine et un crochet n° 3 1/2.

Le vendredi 18 novembre 2011

Encore un plaid !

J'en avais un peu assez de crocheter du violet, rose ou vert alors j'ai opté pour du orange, noir, bleu roi et blanc sans trop imaginer le résultat final.

Au début, il y avait de la laine Impact de chez Phildar (100% acrylique) achetée en promo :



Et d'un coup de baguette magique (et d'un peu d'huile de coude) la laine s'est transformée en plaid :


C'est toujours du granny de base, mais j'ai joué avec les rayures, en fonction de mon inspiration et pour éviter de me lasser.

J'ai arrêté lorsque je n'ai plus eu suffisamment de laine pour faire un tout complet de l'ouvrage. Au final, le plaid mesure 1,39 m x 1,29m. Il est réalisé en 3 1/2. Pour terminer, j'ai juste fait deux tours de mailles serrées tout autour.

Le mercredi 16 novembre 2011

Tente à chat - Suite et fin

Réalisée avec de la laine Annell rapido + (la lainière de Wazemmes) en couleur marron glacé clair.
J'ai utilisé un crochet n° 4 pour le fond puis ai continué avec un n° 3 1/2.




Comme je n'ai pas utilisé la même grosseur de laine que le modèle de Madame crochet , le fond comporte 16 rangs, le partie droite 10 rangs et le toit 17 rangs. Au début du crochetage du toit, j'ai diminué d'une maille tous les 5 mailles, un rang sur 2, puis j'ai bidouillé, décrocheté et refait jusqu'à ce que cela prenne une jolie forme.
Au fond j'y ai glissé un coussin de mousse pour le confort des matous.

Bon, pour le moment Charly est allé la renifler mais n'a pas essayé d'y entrer. Blanche s'est couchée à côté, dédaignant la tente. Cannelle ne l'a même pas regardée... mais un petit pschitt ou deux de Feliway (le secret des chats heureux qu'ils disent sur le boîte) devrait arranger les choses. Bientôt, une photo de la tente occupée.

Le lundi 14 novembre 2011

Couverture granny


C'est la photo d'un de mes 7 neveux, prise il y a 11 ans soit en 2000.
Je redécouvre cette couverture en granny et pourtant il me semble que le crochet était à cette époque un brin ringard...
Dans le fond, la couverture granny est bien indémodable, incontournable dès qu'un enfant arrive.

Au fait, je me demande si Blisscocotte a crocheté une couverture granny pour son petit Marlo ?

Le samedi 12 novembre 2011

Laine pompon

La Parisienne (rouge, couleur de ses cheveux en ce moment) et la Dijonnaise (ça c'est pour la moutarde) se sont entraînées et motivées pour faire non pas une écharpe... mais deux cols en laine pompon.


Drôle de laine (en acrylique) tricotées avec de grosses aiguilles (ici du n° 5). Cela donne un motif à pompons rectangulaires.
(Bon, faites pas attention aux photos floues, pas terribles, réalisées avec un portable, je crois.)